Composer son smartphone !

Composer son smartphone !

Il y a 3 ans, Dave Hakkens lance le concept ‘phoneblocks’ (maintenant nommé ARA). Un smartphone avec des modules composables et interchangeables.


Pour connaitre tout l’historique du projet :
https://phonebloks.com/journey/

Afficher l'image d'origine

 

Depuis, Motorola (détenu par Google) développe le projet ARA.

En Juin dernier, Rafa Camargo (ingénieur de Google) montre pour la première fois au grand public ARA en fonctionnement.
https://www.youtube.com/watch?v=HyUQ4uD9Y3U

Le smartphone ARA était censé être commercialisé début 2016 mais l’équipe de Google est confronté à de nombreux problèmes (fixation par électro-aimantation, les modules se ‘déclipsent’ lors de chute…). En 2016, seulement les premiers tests utilisateurs seront réalisés…

 

Le smartphone ARA est composé d’un endosquelette (réalisé par Toshiba) qui est la plaque centrale où l’on vient ajouter l’écran (3 tailles sont disponibles : la taille médium étant d’environ 5 pouces) et les modules tels que la batterie, le processeur, le WI-FI, le GPS, l’appareil photo…

Pour que tous ces modules communiquent ensemble efficacement et sans consommer trop d’énergie, Google a développé un logiciel : Greybus qui permet de les faire cohabiter et fonctionner les uns avec les autres. Google a déjà développer des partenariats avec les marques de composants tels que : Nvidia ou encore Marvell (liste non-exhaustive).

Le smartphone ainsi obtenu ne permet pas d’avoir un appareil aussi optimisé en termes de dimensionnement (épaisseur d’environ 1cm). Google garantit néanmoins que pour les utilisateurs ce point-là n’est pas un problème au vue des bénéfices de modularité énoncés.

http://www.nextinpact.com/news/94082-projet-ara-long-chemin-smartphone-modulaire-google.htm

Afficher l'image d'origine

 

Selon Google, le premier avantage de ARA serait sa qualité à être bon marché : on pourrait imaginer avoir un portable sans appareil photo (celui-ci étant toujours plus puissant à chaque nouveau modèle lancé sur le marché…). Ce concept permet aussi d’adapter son portable à son utilisation et de pouvoir le faire évoluer dans le temps : aujourd’hui j’ai besoin d’un portable avec ces qualités-ci mais demain peut-être que mon utilisation sera différente…

Les promesses du concept sont multiples, mais est-ce que le principe de modularité sera abouti et offrira une modularité illimitée ? Pourrait-on vraiment, par exemple, mettre 2 batteries pour avoir une meilleure autonomie… ?

Les futurs utilisateurs sont-ils prêts à ne plus être dans cette optique de cycle de renouvellement régulier ?

Les modules seront-ils l’identité du smartphone de demain et non l’esthétique / la charte graphique de la marque ?

 

Il y a encore beaucoup de questions concernant la vente du smartphone et de ces modules, mais Google va plus loin, cette offre de smartphone modulable va surement faire cohabiter ARA avec un autre projet de la marque : le forfait de téléphonie mobile Fi !

http://www.nextinpact.com/news/93905-projet-fi-tout-ce-quil-faut-savoir-forfait-telephonie-mobile-google.htm


Amélie Degrand

Comments

  1. Mathias d'Estais Says: janvier 8, 2016 at 6:56

    Merci pour ton post Amélie, mais personnellement ça me laisse totalement froid et 100% dubitatif.
    Je m’étais déjà aventuré en 2013 à porter un jugement sur ce projet http://capital-innovation.com/belle-utopie/ et en me relisant aujourd’hui, je reste d’accord avec moi-même 🙂
    La seule chose qui me surprends beaucoup, c’est qu’ils croient à leur utopie et annoncent lancer des tests, alors que je pensais fermement à cette époque que ce n’était qu’un effet de comm !
    Désolé, ce n’est pas très modeste de m’opposer à la Google World ! … Mais au fait, dans les questions que tu soulèves j’ai l’impression de déceler des doutes aussi ? Je me trompe ?

  2. Maxime Vauprès Says: janvier 12, 2016 at 9:46

    Dubitatif mais curieux je suis, de voir le résultat.
    Néanmoins, la modularité annoncée bien qu’intéressante me semble présenter des limites.
    Si je prends l’exemple de la caméra qui peux être upgradée pour une version ++, je suppose que la modification doit aussi s’accompagner d’un changement de capacité de mémoire (poids des images), et d’un changement de « processeur » pour pouvoir traiter efficacement l’information … ?

  3. Amélie Degrand Says: janvier 12, 2016 at 10:17

    En effet, je suis assez dubitative quand aux pertinences du concept, mais le projet continu son développement. A priori les doutes que j’avais semble collectifs.
    Je suis quand même intriguée de voir ce qui va pouvoir aboutir…

  4. Mathias d'Estais Says: mars 22, 2016 at 11:48

    La remarque de Maxime est hyper juste.
    Et puis, il y a le marché de l’occasion. Mon téléphone qui vaut 100€ sur le marché de l’occase, > je peux l’upgrader en payant 50€…
    > ou bien je le vends et j’achète un neuf à 200€ (en mettant 50€ de plus que le prix de l’upgrade… si vous m’avez suivi).
    Décidément, il en prend plein la figure le beau concept !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *