Après l’impression 3D, la culture de vêtements !

Après l’impression 3D, la culture de vêtements !

On a vu fleurir les packs pour faire pousser ses champignons, mais chez nous nos essais familiaux ont été un peu décevants…

Alors maintenant, mettez vos tissus en culture : une start-up du grand ouest se lance dans cette voie avec une démarche open innovation : https://www.facebook.com/openbiofabrics/

13235615_237112313327495_1339600885091503674_o


Le tissu peut être teint, imprimé, cousu… ce qui le fait jouer en frontal avec ses concurrents traditionnels, mais la perspective n’est-elle pas ailleurs…?

> l’exécuter sur un support en 3D pour obtenir des pièces en formes et en faire un moyen de production plus évolué que le patronage à coup de machines à coudre

> en matière de teinture, impression et motifs, là aussi on devrait pouvoir créer un certain nombre de choses notamment de motifs aléatoires, moirées, …, à différentes échelles

> le couple étanchéité/respirabilité sur lequel on a pas mal travaillé (Cf la veste floquée SoftShell Stratermic http://capital-innovation.com/cas-clients/ et la veste infra-souge Décath) : de ce que j’ai compris des membranes imper-respirantes au niveau microscopique, je pense que la nature est tout à fait capable de cela !

Alors, il reste quoi…

> A faire pousser des fermetures éclaires? non, plutôt vers le scratch… ça doit être possible puisque l’auto-agrippant a été inspiré de la nature !

> et puis la ouate et les duvets… peut-être un substrat à l’envers du tissu qui fait pousser des fibres quand il fait froid et qui se rétractent quand il fait chaud… euh, là je devrais arrêter, les champignons étaient peut-être hallucinogène…

 


Mathias d'Estais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *